Labellisation Cit'ergie

Une démarche environnementale et énergétique reconnue au plan national et validée par un label européen

nullPar délibération du Conseil Municipal du 6 avril 2012, la Ville s’est engagée à concrétiser a son Plan Climat Energie Territorial (PCET), volet climat-énergie de l'Agenda 21 dans le cadre d’un processus de Labellisation Cit’ergie, appellation française du label européen, European Energy Award (EEA). Ce label récompense  l’élaboration d’une politique énergétique et climatique adaptée, exemplaire, efficace à long terme et déployée dans un programme d’actions évalué annuellement.

Le label Cit’ergie est reconnu à l’échelle européenne comme une marque d’excellence en matière de pilotage de politiques énergétiques et climatiques ambitieuses. Il examine toutes les actions qui peuvent être mises à œuvre dans les politiques d’aménagement, d’urbanisme, d’habitat, de transport, ou encore d’approvisionnement énergétique. Il prend également en compte  la capacité à entrainer les acteurs du territoire et habitants dans des démarches de transition.

Dès 2013, la Ville décroche le premier niveau du label (niveau CAP Cit’ergie) et en 2018 l'obtention du 2ème niveau du label Cit'ergie fait suite notamment à la baisse de 10% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de l’administration dont 15% sur les bâtiments municipaux et 11% sur le parc des véhicules.

Aujourd’hui le programme d’actions de la Ville se décline en 37 fiches action abordant 3 axes principaux :

  • "l’atténuation" qui vise à améliorer l’efficacité énergétique, à augmenter la production d’énergie renouvelable et à réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre,
  • "l'adaptation" afin de préparer le territoire à affronter les impacts inéluctables du dérèglement climatique
  • "la sensibilisation" qui consiste à mobiliser les acteurs locaux concernés.

Les actions majeures entreprises par la Ville

  • La restauration énergétique des bâtiments avec notamment le chantier de l’Hôtel de Ville. La Ville de Rouen mène un important projet de rénovation énergétique de l’Hôtel de Ville, bâtiment très énergivore datant du XVIIIème siècle, dont la façade côté jardins et la toiture sont classées monument historique. Les travaux menés depuis 2016 concernent l’isolation de la toiture, le remplacement de l’ensemble des menuiseries et la rénovation de la chaufferie avec installation d’une cogénération au gaz, qui chauffe le bâtiment tout en produisant de l’électricité. L’ensemble de ces travaux devrait permettre à terme de réduire la consommation d’énergie du bâtiment de plus de 60% par rapport à sa consommation initiale. En parallèle, un travail est mené avec les usagers du bâtiment afin de faire évoluer leurs pratiques et maximiser les économies d’énergie. Cette démarche est lauréate de l’appel à candidature « Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte », portée par le Ministère de l’Environnement, ce qui a permis d’obtenir plusieurs centaines de milliers d’euros de subvention.  
  • La Ville de Rouen s'est engagée dans la démarche "Mon restau responsable" lancée par la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme dans l'objectif de favoriser le bien-être des enfants, le recours aux produits bio et issus du commerce local ou équitable, de lutter contre le gaspillage alimentaire et de développer le tri sélectif au sein des 54 écoles, 11 crèches et 7 centres de loisirs dont elle assure la restauration collective.
  • L’éco-quartier Luciline, symbole de reconquête de la Seine et de ses quais : c’est  un ancien site industriel en reconversion qui voit naître 1 000 logements (dont 25% de logements sociaux) et 60 000 m2 d’activités tertiaires et commerciales. Ce projet s’inscrit dans une démarche environnementale globale. Un réseau de chaleur géothermie est développé pour alimenter le quartier avec la mise en place d’une délégation de service public dans le but de créer un troisième réseau de chaleur alimenté par géothermie sur rivière souterraine.

En quelques chiffres

  • Rouen est la 1ère Ville de plus de 100 000 habitants à s’engager dans la démarche
  • 5820 repas sont servis par jour dans les écoles et les crèches
  • 70% des denrées issues du bio, de la pêche durable, label rouge
  • Expérimentation de collectes de biodéchets sur deux écoles en partenariat avec l’association Terraléo : près de 5 tonnes de biodéchets transformés en électricité dans une usine de méthanisation à Cléville (76) sur une année scolaire
  • 1000 agents de la collectivité et de la cuisine centrale œuvrent pour la qualité du temps du repas (production, accompagnement des enfants, service de la prestation, travaux et ambiance des salles de restauration...)

Il s’agit donc pour la Ville de Rouen de faire face à la réalité du dérèglement climatique et de se classer parmi les territoires les plus volontaristes et influents en la matière. Cette volonté se concrétise par la signature de la Convention des Maires "Pour une énergie locale durable" soutenue par la Commission Européenne depuis 2008 en collaboration avec des associations et réseaux européens des villes.

Pour nous aider à améliorer Rouen.fr

Retourner en haut de page