Un nom de femme pour la future station du T4 boulevard de Verdun

Publié le : 
Lundi 7 juin 2021 - 07h00
Thème d’actualité : 
municipalité
quartiers
Photo de la piscine Boulingrin vue du boulevard de Verdun avec sa façade beige et devant des camionnettes blanches qui stationnent sur le trottoir
L’article que vous consultez est archivé !
Le sujet évoqué parle d’un événement ou d’une actualité passée.

La Ville organise une consultation en ligne pour inviter les Rouennais à choisir le futur nom de la station du T4 boulevard de Verdun parmi celui de quatre femmes. Clôture des votes le mercredi 30 juin 2021.  

Dans le cadre de l’extension de la ligne T4 du Boulingrin au CHU de Rouen, une nouvelle station Teor va être créée.

Soucieuse de développer la place des femmes dans l’espace public, la Ville souhaite donner le nom d’une femme reconnue pour ses mérites à cette nouvelle station, qui sera située devant la piscine Boulingrin.

Par souci de cohérence, la piscine portera désormais le même nom que la future station Teor.

"A l’été 2022, il sera possible de relier directement la gare et le CHU de Rouen grâce à l’extension de la nouvelle ligne Teor T4, précisent Nicolas Mayer-Rossignol,, Laura Slimani, adjointe au maire chargée de l’Egalité femmes-hommes et de la démocratie participative, Sarah Vauzelle, adjointe au maire chargée du Sport et Nicolas Zuili, adjoint au maire chargé de la Rive droite. Une nouvelle station TEOR sera ainsi créée entre la place du Boulingrin et le CHU de Rouen. Elle desservira notamment la piscine du Boulingrin. C’est une nouvelle occasion de réaffirmer la place des femmes dans l’espace public, en dénommant cette nouvelle station d’un nom féminin, et en renommant la piscine desservie par cette station."

Les Rouennais sont invités à donner leur avis via une consultation en ligne.

Quatre noms sont proposés au vote : Christine Caron, Marie Marvingt, Louise Rigall et Suzanne Noël.

Les femmes proposées sont en rapport :

  • avec le sport et notamment la natation, en lien avec la piscine
  • avec la Première Guerre mondiale, en lien avec le boulevard de Verdun
  • avec la santé, par la proximité avec le CHU de Rouen

Voter en ligne pour votre nom préféré

En lien avec le sport : Christine Caron

Née le 10 juillet 1948, Christine Caron est une nageuse et actrice française. Sacrée 29 fois championne de France, elle fut la porte-drapeau de la délégation française aux JO de 1968, première femme à avoir un tel honneur. Elle fut également actrice, notamment dans le film la Piscine de Jacques Deray (1968), aux côtés d’Alain Delon et de Romy Schneider.

En lien avec la Première Guerre mondiale : Marie Marvingt et Louise Riggall

  • Marie Marvingt  est née le 20 février 1875 à Aurillac (Cantal) et morte le 14 décembre 1963 à Laxou, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Elle est une pionnière de l'aviation, inventrice, sportive, alpiniste, infirmière et journaliste française. Elle se fait connaître par ses multiples exploits dans des disciplines sportives comme l'alpinisme, le cyclisme, le tir sportif, la natation et de nombreux autres sports. Lors de la Première Guerre mondiale, elle devient infirmière et correspondante de guerre. Décidant de rejoindre le front comme poilu, elle y reste 47 jours déguisée en homme avant d'être démasquée. Elle aidera ensuite à l'évacuation des blessés.
  • Louise Riggall est née à Castlemaine (Australie) le 2 mars 1868 et morte le 31 août 1918 à Rouen. Peintre de talent, moderne et féministe, elle passe du temps en Italie et en France avant de retourner à Melbourne où elle vivait lorsque la guerre éclate en 1914. Elle s’engage au sein de la Croix-Rouge australienne. Elle joue un rôle très actif à partir de 1915 dans l’hôpital de guerre australien situé sur l’hippodrome des Bruyères à Rouen. Sur le sol normand, son engagement humaniste est quotidien, déterminé, mais stoppé le 31août 1918 par une hémorragie cérébrale.

En lien avec la santé : Suzanne Noël

Née le 8 janvier 1878 à Laon (Aisne) et morte le 11 novembre 1954 à Paris, elle fut docteur en médecine, spécialisée en chirurgie esthétique et pionnière dans ce domaine. Elle est aussi connue pour avoir créé en 1924 la section française du club service Soroptimist International, mouvement interprofessionnel féminin créé aux États-Unis en 1921, et pour avoir fondé par la suite d'autres sections en Europe. À l'entrée de la guerre en 1914, sans avoir pu soutenir sa thèse de doctorat, elle est autorisée, comme tous les internes, à exercer la médecine en ville. En 1916, elle se forme aux techniques de la chirurgie réparatrice et correctrice. Dans des conditions extrêmement précaires, elle participe à l'effort de guerre en opérant les "Gueules cassées".

Les Rouennais ont jusqu'au mercredi 30 juin 2021 pour voter.


Informations pratiques

Consultation citoyenne pour le nom de la future station de la ligne T4 

Vote ouvert jusqu'au mercredi 30 juin 2021

Vote en ligne sur le formulaire consacré à la consultation Boulingrin

Retourner en haut de page