Modes de transports doux : code de bonne conduite sur la voie publique

Publié le : 
Mercredi 12 février 2020 - 07h00
Thème d’actualité : 
pratique

La route appartient à tout le monde. Mais pour bien la partager, certaines règles de sécurité sont à respecter. Le décret du 23 octobre 2019 encadre la conduite à tenir en trottinette électrique. Petit rappel des bonnes pratiques à avoir pour tous sur la voie publique.

Trottinettes, gyropodes, vélos et voitures sont soumis au même code, celui de la route.

Avec l’apparition de nouveaux modes de transport dits doux, chacun doit se responsabiliser et adapter sa conduite dans un souci de partage bienveillant de la voirie.

Dernièrement, le décret du 23 octobre 2019 est venu encadrer la conduite à tenir en trottinette électrique.

De plus en plus prisés en milieu urbain pour leur vitesse et leur maniabilité, ces deux-roues doivent emprunter les pistes cyclables à la vitesse maximale de 25 km/h et posséder une sonnette et des feux à l’avant et à l’arrière pour être visible de tous.

Le port d’un gilet jaune et d’un casque est également conseillé pour la sécurité des conducteurs.  

Pour la sécurité des piétons, la trottinette électrique se tiendra à la main sur les trottoirs (amende de 135€ dans le cas contraire).

Le décret rappelle qu’on ne peut ni transporter de passagers ni porter d’écouteurs en roulant.

Toutes ces règles s’appliquent également aux skateboards électriques.

Du bon sens pour un partage serein de la voie

Les skates et les trottinettes non électriques restent, eux, considérés comme "piétons" avec circulation sur les trottoirs, respect des feux piétons et des passages protégés.

Rappelons que les voies Teor sont ouvertes, en centre-ville uniquement, aux vélos et aux trottinettes électriques, tout comme les zones piétonnes, à condition de respecter la vitesse maximale de 6 km/heure.

Et que, comme les conducteurs de voiture, les cyclistes ne peuvent pas rouler en état d’ivresse, téléphoner en conduisant et griller un stop.

Côté quatre roues, il suffit d’un peu de bon sens pour cohabiter en bonne harmonie.

Les pistes cyclables ne sont pas des places de stationnement supplémentaires destinées aux voitures (amende de 135€).  

Le sas à vélo au niveau du feu est là pour garantir la visibilité et la sécurité des cyclistes.

Une vitesse réduite dans les voies à double-sens permet un partage de la voie publique plus serein pour tous.

Consulter le code de la rue et sa réglementation

Retourner en haut de page