L'artiste InkOj décore la rue Eau-de-Robec

Publié le : 
Jeudi 18 juin 2020 - 07h26
Thème d’actualité : 
quartiers
animation
commerce
culture
Façade Chez Juliette, rue Eau-de-Robec
L’article que vous consultez est archivé !
Le sujet évoqué parle d’un événement ou d’une actualité passée.

La rue Eau-de-Robec se pare de fresques éphémères pour l'été : les œuvres d'InkOj ont fait leur apparition sur quelques terrasses de la typique artère rouennaise, pour le bonheur des clients et des passants.

Les curieux les ont déjà remarqués le long du Robec, les amateurs les avaient même repérés dans la rue Armand Carrel il y a quelques mois. Les "carreaux de ciment" peints au sol d'InkOj ont fleuri et égayé les rues de Rouen. L'artiste - un pied à Paris et l'autre à Rouen - aime à ancrer (ou encrer) son monde, reliant l'œuvre à son environnement, liant ainsi art et patrimoine.

Repéré pour son art du sol, il est contacté par des commerçants de la rue Eau-de-Robec, qui cherchent à dynamiser leur réouverture après le confinement. Une manière de remettre de la joie dans le quotidien, de surprendre les habitués du quartier par des œuvres apparues soudainement, d'enchanter un trajet à pied, de donner envie de s'y attarder, pourquoi pas attablés en terrasse. Au total, 6 commerçants ont initié et financé la réalisation de ces fresques : 4 restaurants, 1 café/bar et 1 coiffeur, d'un bout à l'autre de la rue, qui révèlent désormais leurs motifs, répondant aux colombages de l'immeuble les surplombant.

illustrationinkoj-eau-de-robec-2clvoiment.jpg

"En faisant le repérage quand on m'a contacté, explique Nicolas Soulabail alias InkOj, je me suis demandé sur quoi m'appuyer. Ce que j'ai fait rue Armand Carrel répond au sol des cages d'escalier". Il n'aura fallu que quelques minutes - et un mouvement de tête - à l'artiste pour trouver son idée. "Je n'ai eu qu'à lever les yeux pour voir que les motifs étaient dans les colombages."

illustrationinkoj-eau-de-robec-5clvoiment.jpg

La réalisation a duré une dizaine de jours, InkOj intervenant avant ou après les services. Et presque toujours en public : "les gens se sont beaucoup arrêtés pour voir ce que je faisais. Ça crée pas mal de discussions, c'était très chouette."

illustrationinkoj-eau-de-robecclvoiment.jpg

Éphémères, les fresques réalisées à la bombe de peinture acrylique devraient être visibles plusieurs mois. "C'est quand même un beau cadeau pour tout le monde", résume Marie-Hélène Boudard, du restaurant Le P'tit Bec. Que chacun pourra admirer à sa guise, à la manière d'une exposition en plein air.

Retourner en haut de page