Un financement participatif pour la restauration de la rose sud de l'abbatiale Saint-Ouen

Publié le : 
Mardi 19 octobre 2021 - 07h00
Thème d’actualité : 
culture
municipalité
quartiers
travaux
Vue à hauteur de vitraux de la rose du transept sud de l'abbatiale Saint-Ouen, de l'intérieur de l'édifice avec des vitraux de couleurs rouge et bleu
L’article que vous consultez est archivé !
Le sujet évoqué parle d’un événement ou d’une actualité passée.

Dans le cadre de la restauration de l’abbatiale Saint-Ouen, le financement participatif lancé lors des Journées du Matrimoine et du Patrimoine pour sauvegarder la rose sud se poursuit.

L'appel au mécénat pour récolter 500 000 euros lancé par Rouen Normandie Tourisme & Congrès, mobilisé aux côtés de la Ville, en partenariat avec la fondation du Patrimoine, est toujours en cours.

Plus de 50 000 euros ont déjà été récoltés.

Ce financement participatif s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises.

Les dons serviront, entre autres travaux, à procéder au nettoyage des verres sur les faces intérieure et extérieure, à l’élimination de la rouille, au remplacement de certaines pièces de verre, au dessertissage partiel du réseau de plomb de la rose sud de l'édifice.

Une fois remise en état, cette dernière reprendra sa place originelle et sera protégée par une double verrière.

Arbre de Jessé représenté

La rose du transept sud, située au-dessus du portail des Marmousets, a en effet subi les outrages du temps.

D’une largeur de 8, 50 mètres, elle a été imaginée par l’architecte Alexandre de Berneval, sous l’abbatiat de Guillaume d’Estouteville. Elle a été réalisée en 1467 et1483.

Ses vitraux représentent un arbre de Jessé, motif très fréquent dans l’art chrétien de l’époque, symbolisant l’arbre généalogique de la Vierge Marie et de Jésus.

Plus d'infos sur les dons sur le site Internet de la restauration de l'abbatiale Saint-Ouen

Photo : Thomas Boivin

Retourner en haut de page