Les Terrasses du Jeudi

tdj2022.jpg

Rendez-vous musicaux incontournables et gratuits, les Terrasses du Jeudi se tiennent dans le coeur de Rouen les jeudis 7, 14, 21 et 28 juillet 2022. Moments de convivialité, de partage, de fêtes, de musiques et de découvertes, les Terrasses sont un temps fort de l'été rouennais. L’édition 2022, toujours coordonnée par Le Kalif, promet d'offrir des soirées inoubliables, notamment avec les quatre nouvelles soirées "Block Party".

Retrouvez également toutes les informations sur la programmation des Terrasses du Jeudi sur www.terrassesdujeudi.fr

Jeudi 7 juillet 2022

Rue Eau-de-Robec

19h - Block Party avec Aeon Seven

Square Gaillard-Loiselet

18h - Kong, la Batucada (Percussions collectives)
Parfum de Brésil avec la représentation des participants aux ateliers du Kalif. Le concert participatif permettra à toutes et tous de se saisir d'un instrument pour rejoindre le rythme. Restauration possible sur place.

19h30 - Motema (Vent d'Afrique)

Actifs depuis une demi-décennie, les cinq Normands de Motema ("cœur" en congolais) puisent leur inspiration sur les chemins de la transe africaine - il n'est pas rare d'entendre Patricia, chanteuse, compositrice, guitariste et bassiste, s'exprimer en munuku-tuba, sa langue maternelle. Melting-pot décomplexé, leur musique rassemble afro-pop, funk, rock et reggae avec un naturel bluffant.

Page Facebook de Motema

21h - Bafang (Desert storm)

Du Cameroun à Caen, n'y aurait-il finalement qu'un pas ? Enguerran et Lancelot, frères sur scène comme à la ville, reviennent habiter les Terrasses avec leur blues-rock chargé en atmosphères d'Afrique Centrale, après une première venue en 2018. Groove makossa passé à la sulfateuse électrique, c'est comme si Hendrix partait en pèlerinage, les pieds dans le sable et la Stratocaster en bandoulière.

Page Facebook de Bafang

Place du Chêne Rouge

18h30 - Papanosh "Tu danses tu ?" (Alors on danse)

Avec leur nouveau spectacle, les vibrants improvisateurs/jazzmen/lanceurs d’ambiance font appel à une palanquée d’invité(e)s. Le but ? Se déhancher. Et de préférence sous des cieux nouveaux, à défricher, où l’on retrouvera inopinément le goût de la salsa au fond d’une guinguette de la Marne.

Page Facebook de Papanosh

Place de la Cathédrale

18h45 - White Velvet (Gant de velours)

Pour Juliette Richards, impossible de ne pas succomber à la tentation de passer en solo après l’aventure Tinun’s. À l’instar des artistes libres de formes qui serpentent dans sa tête (Lana Del Rey, Björk, Andy Shauf...) Juliette navigue sur une pop mutante où les arrangements satinés dominent des paysages mentaux intemporels. Pop, jazz… où est la frontière ? Peut-être ici, derrière ce saxophone, ou derrière ces odes à l’amour croonées en français ?

Page Facebook de White Velvet

20h30 - Agence Turlututu (Chapeau pointu)

Confiez à Fred Tousch (Les rendez-vous de la cervelle, Les Profs...) et Antoine Simoni (Bow Low, Cannibale…) la direction d’un "bal dévergondé" et il en cuira à vos zygomatiques. Relayant une pratique remontant au Moyen-Âge, (d’après les photos d’époque et les témoins encore en vie), l’Agence Turlututu propose de ratiboiser les conventions pour animer vos mariages, amputations inquisitrices, ventes aux enchères et même… bals populaires.

Place de la Pucelle

19h - Lotti (Groove serein)

La jeune rappeuse havraise porte au monde un premier projet, Dalva, l’an dernier : la mélancolie et la sensibilité s’y disputent la place, au service d’un hip-hop déconstruit, décomplexé, sombre parfois - mais jamais désespéré. On y croise des icebergs néo-soul au milieu d’un océan de groove, et du blues à tous les étages. Sérénité, son troisième clip, vient de sortir : elle y attend "les beaux jours, les jours sans peine".

Page Facebook de Lotti

20h45 - Venus VNR (NRV NRV)

Mené par un ex-Thérapie Taxi, ce duo pop d’apparence légère et plutôt posée recèle des trésors de frappe brute ! Leur single Phoque et ses "anxiolytiques automatiques" s’attache à détruire l’univers
faussement bienveillant de la réussite sociale en entreprise. Teinté 80’s sans être passéiste, leur son coloré se retrouve sur un premier album, Anomalie. Appelez la maintenance, tout crame au bureau !

Page Facebook de Venus VNR

Jeudi 14 juillet 2022

Place du Lieutenant Aubert

19h - Block Party avec DJ Pas

Place de la Calende

18h30 - John J Presley (Blues spatial)

On connaît l’amour des Anglais pour le blues : le British Boom des 60’s a changé l’histoire de la musique après tout. Ici, notre barbu le pare d’une mélancolie caverneuse pas si éloignée que ça de David Eugene Edwards de Woven Hand ou de Josh T. Pearson, le dernier des country gentlemen. Infuser des paysages ambiants dans le blues, après tout, c’est en retrouver l’essence sombre et brute, terriblement intime.

Page Facebook de John J Presley

20h15 - Tankus the Henge (Gonzo furie)

Avec leur dernier opus sorti en 2021, Luna Park, les Anglais reviennent aux Terrasses pour prolonger leur dernière prestation rouennaise humide. Be bop, ragtime, rock’n roll old school et énergie débordante, la bande de Jaz Delorean repart en croisade gonzo sur les routes et personne ne les arrêtera. Au son des cuivres, des riffs électriques et du piano dément, perdez la boule, vous aussi !

Site Internet de Tankus the Henge

Place des Carmes

18h45 et 20h30 - Horzines Stara (Folk des steppes)

Un quatuor féminin qui enrôle cordes, vents et percussions dans un répertoire très teinté de sensibilité
d’Europe de l’Est, où l’on entend les galops des chevaux sur les plaines et le tumulte des polkas sur les places des villages. Une musique à la fois traditionnelle et progressive, un peu comme si Malicorne voyageait jusqu’en Hongrie pour trouver l’inspiration…

Page Facebook de Horzines Stara

Place du Vieux-Marché

19h15 et 21h - The Saturnight Folk Revue (Voyage dans le temps)

Confiez à Fred Tousch (Les rendezvous de la cervelle, Les Profs...) et Antoine Simoni (Bow Low, Cannibale…) la direction d’un "bal dévergondé" et il en cuira à vos zygomatiques. Relayant une pratique remontant au Moyen-Âge, (d’après les photos d’époque et les témoins encore en vie), l’Agence Turlututu propose de ratiboiser les conventions pour animer vos mariages, amputations inquisitrices, ventes aux enchères et même… bals populaires.

Page Facebook de The Saturnight Folk Revue

Rue Eau de Robec

19h - Roches noires DJ Set (De la neige en été)

Révélé par une paire de EPs, le producteur Clément Durand rend un hommage appuyé aux paysages normands qui l’inspirent : les roches noires de Trouville, les hôtels où erraient jadis ses héros littéraires, la rudesse des galets sous la pluie. C’est en DJ set exclusif que Roches Noires en dira plus sur son univers, avec la glaciale élégance qui le caractérise.

Page Facebook de Roches Noires

20h45 - Gabriel Gosse (Jazz à ciel ouvert)

C’est avec une sensibilité unique que le guitariste d’origine rouennaise propose les compositions de son album Flow, quelque part entre jazz, post-rock et pop actuelle. Sortant des carcans du bavardage technique, Gabriel fait le trait d’union entre la tradition de John Scofield et l’audace futuriste de Polyphia. Une ouverture bienvenue sur des paysages stellaires.

Page Facebook de Gabriel Gosse

Jeudi 21 juillet 2022

Place Martin Luther King

19h - Block Party avec Museau

Place des Emmurées

18h30 et 20h15 - Latché Swing (Django Connection)

Ces quatre-là savent y faire, lorsqu’il s’agit d’aligner les ballades au doux parfum d’entredeux guerres, modernisées par la voix suave de Léa Delloue. Entre la douceur d’une France qui renaît sous les doigts de Stéphane Grappelli, Django ou Sydney Béchet, leur swing manouche nuancé d’une belle nostalgie va faire chavirer les coeurs.

Site Internet de Latché Swing

Espace du Palais

18h45 et 20h30 - Les Agamemnonz (Mythos & surfos)

Quoi de neuf à dire sur la surfmusic ? C’est simple, confiez-la au groupe normand et laissez-le transposer l’univers de la Californie et ses clichés blonds éculés vers de tous autres horizons. La profondeur mystique de l’Anatolie, par exemple. De toges vêtus, ces gardiens sacerdotaux de cultes crétois oubliés remettent la recherche mélodique au coeur de la surf-music instrumentale, avec leur dernier album Amateurs. Que Poséidon les protège.

Bandcamp des Agamemnonz

Place Saint-Marc

19h - Dye Crap (À pieds joints dans la sauce)

Cocktails louches, pizzas froides, saltos avant dans la piscine des parents partis en voyage (s’ils savaient…), sono à fond et skate dans le salon : non, ce n’est pas le synopsis d’une vidéo des débuts de Suicidal Tendencies, mais l’univers de Dye Crap, trio rouennais (ex-Baked Beans) devenu quatuor pour changer le game du garage-punk décérébré pour l’amour du beau geste. Party ’till you puke.

Page Facebook de Dye Crap

20h45 - Quintron & Miss Pussycat (Crazy Muppets)

Plus de vingt ans et dix-sept albums au service d’une musique inclassable, où l’orgue et les rythmes populaires de la Nouvelle- Orléans fricotent au service d’une narration déjantée, assurée par des marionnettes intenables. Voici le duo le plus remuant de Louisiane, quatuor pour cette tournée, à découvrir sur leur dernier Goblin Alert (Goner records).

Site Internet de Quintron and Miss Pussycat

Hôtel de Ville

19h15 - Dowdelin (Odyssée : Carnaval)

Au grenier la musique pour spécialistes ! Bienvenue au futur de l’Afrofuturisme, celui qui retraverse l’Atlantique dans le bon sens avec des siècles de mélanges, de couleurs et de liberté arrachée au combat… Trop jazz pour être pop, trop métissée pour être adoubée par les musicologues, trop intense pour être cadrée, la musique de Dowdelin se vit plus qu’elle ne se raconte, témoin bien vivant de l’évolution de l’Africanité globale.

Page Facebook de Dowdelin

21h - Calling Marian (Techno sensible)

Marianne Delorme, avec ses influences organiques qui couvrent un spectre allant de la folk à la pop, est tout sauf une énième pousse-bouton : sa musique électronique instrumentale a mué, au fil des années depuis 2015, en un vrai dialogue live avec son public. Liant samples et instruments joués, Calling Marian impose sa vision incarnée d’une electro qui transpire, s’agite et titille le corps sans demander pardon.

Page Facebook de Calling Marian

Jeudi 28 juillet 2022

Place des Carmes

19h - Block Party avec Panthère Blessée & Pintade Vegan

Espace du Palais

18h30 - Ohm (Brahmanes électro)

"Ohm" : dans cette simple voyelle fermée navigue, paraît-il, le secret de la création de l’univers, son essence, la fréquence même de ses vibrations. C’est à un hommage à plus de 5 000 ans de tradition spirituelle d’Inde que se livrent les deux musiciens Loya et Balakumar, passant les instruments anciens au filtre de boucles électroniques - le tout parsemé de courts interludes didactiques bienvenus.

Site Internet de Ohm

20h15 - Faun Fables (Folk nomade)

Le duo américain cultive le déplacement comme un art : géographique, mais aussi artistique. Impossible à cataloguer, leur caravane mêle psychédélisme, contes folk et théâtre de rue depuis bientôt vingt-cinq ans sur toutes les routes du monde, de squats en lieux interlopes. Ils s’adjoignent ici les services de Nils Frykdahl (figure du freak-folk d’avant-garde et voix du show tv d’Adult Swim Tigtone) pour compléter cette revue.

Site Internet de Faun Fables

Place Barthélémy

18h45 et 20h30 - Cuarteto Tafi (Connexion latine)

Avec quatre albums au compteur, le groupe milite pour une latinité en continu depuis les rives de la Méditerranée jusqu’au petit village argentin de Tafi, juché à 3 000 mètres dans les montagnes, et coeur légendaire des chansons populaires du monde andin. En faisant bouger constamment les lignes des attentes de l’auditeur, les quatre pistoleros passent en revue avec un brio décomplexé les traditions hispaniques d’ici et d’ailleurs.

Site Internet de Cuarteto Tafi

Place Saint-Marc

19h - Own (Indie crush)

Projet solo du Caennais Arthur Lacroix, Own s’incarne sur scène en simple duo guitare-batterie; minimalisme des moyens pour effet indie-pop maximum. On pense à la nonchalance et la dérision d’un Mac DeMarco ou de Cigarettes After Sex, l’androgynie en moins, l’ironie en plus. Un EP en 2018, 1850, est suivi d’une série de singles vaporeux à souhait à découvrir en attendant un premier long format !

Page Facebook de Own

20h45 - Jahen Oarsman (Folk dedans/dehors)

On a qualifié sa musique de "hard folk" : c’est que le Caennais, auteur du récent Shelters, se passionne autant pour l’intimisme de Neil Young que pour les excursions peace-rock chères à Ben Harper ou Steely Dan. Tout un univers issu de la contre-culture des 70’s, des protest- songs portées par des voix rocailleuses et des idées larges. Beauté, échos dans les plaines : la Normandie, c’est aussi parfois un petit coin d’Amérique.

Site Internet de Jahen Oarsman

Place du Chêne Rouge

19h15 - Brama (Hypnose massive)

Originaire du Massif Central, ce trio drone / post-rock en convoque l’énergie tellurique grâce à l’électricité des guitares et à la saveur d’instruments anciens (vielle à roue). Le chant en occitan susurre la naissance des montagnes, les rythmes druidiques et massifs rappellent la cadence préhistorique du kraut-rock. Un moment de folklore nouveau, conçu pour l’abandon total du public à cette coulée de lave sonore.

Page Facebook de Brama

21h - Star Feminine Band (Emancipation rock)

Inspiré par l’héritage d’Omou Sangaré ou d’Angélique Kidjo dans les années 1980, le destin de ce garage-band du Bénin tient à la volonté d’André Balaguemon, qui forme gratuitement à la musique les jeunes filles du pays dès 2016. Huit sélectionnées vont former le groupe, devenant la fierté de la région de l’Akatora, puis s’exportant peu à peu en Europe. Cette école de l’émancipation porte un état de la condition féminine africaine.

Page Facebook de Star Feminine Band

Retourner en haut de page